Quel est le meilleur moment pour consommer des glucides ?

Cela fait quelques années que s’est répandue l’idée selon laquelle les glucides sont «l’ennemi». Qu’il s’agit de l’un des groupes alimentaires avec lesquels nous devons faire le plus attention si nous voulons perdre du poids ou rester en forme.

Ce n’est pas sans raison que nous ne les accusons d’être les responsables de nous faire grossir. Les nutritionnistes du monde entier considèrent néanmoins qu’il s’agit là d’une exagération. Ils considèrent en effet qu’il suffit de trouver le moment adéquat pour les consommer.

Cette idée n’est pas totalement fausse. Nous ne devrions en effet pas éliminer complètement les glucides de notre alimentation. Ils ont un rôle important dans le bon fonctionnement de notre organisme.

Si vous êtes un habitué des salles de sport et adepte des régimes alimentaires, vous aurez sûrement remarqué que les régimes à faible teneur en glucides sont aujourd’hui en vogue. Ils reposent sur la croyance selon laquelle manger des aliments tels que du pain blanc, du riz ou des pâtes, est mauvais pour notre tour de taille.

Que se cache-t-il derrière ce types de raisonnement ? Ils considèrent que si vous consommez beaucoup de glucides et de sucres – notamment ceux qui contiennent peu de fibres et qui sont dès lors plus difficiles à absorber par notre organisme – ils augmenteront le taux de glucose dans le sang.

À moins que vous ne brûliez tout ce glucose à travers l’exercice, le pancréas produira davantage d’insuline pour essayer de ramener le glucose à un niveau normal. Ce dernier sera alors stocké sous forme de graisse en raison de l’excès de sucre des glucides.

Cette augmentation de graisse – surtout s’il s’agit de graisse viscérale dans l’abdomen – engendre un risque plus élevé de développer des problèmes de santé (tels que le diabète de type 2).

Mais alors … Quel est le meilleur moment pour consommer des glucides ?les hydrates de carbone

L’objectif consistant à avoir un ventre plat et les tablettes de chocolat, se traduisait généralement par l’ idée d’un petit-déjeuner conséquent, d’un déjeuner léger et, enfin, d’un dîner composé de divers légumes. Nous réservons donc les glucides pour les heures où nous sommes en mouvement.

Selon la nutritionniste Lisa Mokovitz , il est préférable de consommer les glucides aux moments de la journée où l’activité est la plus intense. Ce qui, logiquement, correspond aux heures de la journée.

Qu’est-ce que cela signifie ? Que les pâtes, le pain ne sont peut-être pas le dîner idéal si notre objectif est de perdre du poids.

Notre corps utilise principalement ces nutriments comme carburant pour être plein d’énergie pendant la journée. Il est donc probable qu’ils s’accumulent progressivement dans notre abdomen si nous les consommons juste avant d’aller dormir. Il s’agit là de la théorie. Cela fonctionne-t-il ainsi en pratique ?

Pour preuve, un échantillon

Afin de vérifier tout cela, le Dr Adam Collins, de l’Université de Surrey, en Angleterre – en collaboration avec la BBC – mena une petite expérience. Elle consistait en la chose suivante :

Ils recrutèrent des volontaires qui souhaitaient être en bonne santé. L’idée était d’étudier les différentes réactions de leur corps lors de la consommation de glucides à différents moments de la journée.

Un objectif secondaire de l’étude était de voir si leurs organismes pouvaient s’adapter à ces changements au fil du temps. Comme point de départ, tous les volontaires devaient manger chaque jour une quantité déterminée de glucides. Il pouvait s’agir d’aliments tels que du pain, du riz ou des pâtes.

Au cours des cinq premiers jours de l’expérience, ils devaient ingérer ces aliment principalement au petitdéjeuner et ne réserver qu’une petite quantité pour le soir.

Ensuite, pendant les cinq jours suivants, ils durent reprendre leur régime alimentaire habituel – généralement pour manger des glucides à midi. Ils passèrent ensuite à un régime inversé. Autrement dit, peu de glucides au petit-déjeuner et le plus souvent au dîner, lors d’une période de cinq jours. Le Dr Collins surveilla les taux de glucose dans le sang des volontaires pendant toute cette période.

Les résultats : une surprise

Qu’est-ce qui résulta de cette expérience ? Il y eut un gagnant, évidemment, mais pas celui auquel tout le monde s’attendait. Ils analysèrent le sang des volontaires après la période où ils consommaient de nombreux glucides au petit-déjeuner et des repas légers. Ils constatèrent alors une glycémie moyenne de 15,9 unités. En d’autres termes, des chiffres standard et qui répondaient aux attentes.

La même analyse fut réalisée après la période de cinq jours de régime inversé. Ils constatèrent que la glycémie moyenne avait chuté à 10,4, ce qui était bien en deçà des prévisions.

les hydrates de carbone

Comment pourrions-nous expliquer de tels résultats ?

Ce qui compte vraiment n’est pas tant le moment de la journée où nous consommons les glucides. Il s’agit plutôt de la durée de la période pendant laquelle nous n’en avons pas consommé.

Notre corps sera en effet plus disposé à les transformer si nous laissons passer une longue période depuis le dernier repas riche en glucides.

Cela se produit naturellement le matin car nous avons eu une période de « jeûne » toute la nuit. Mais cette petite étude conclut que des effets similaires s’obtiennent également si nous «jeûnons» toute la journée et réservons les glucides pour le soir.

Cela signifie donc qu’après plusieurs jours de petits-déjeuners ou de dîners riches en glucides, notre corps finit par s’habituer à mieux répondre à une charge importante de ces derniers en fin de journée.

Collins recommande donc de ne pas trop s’inquiéter du moment de la journée où nous les consommons. Il suffirait simplement de disposer d’habitudes fixes et de ne pas en abuser à tous les repas.

Il semble que la clé est de maintenir des fluctuations. Si nous consommons beaucoup de glucides le soir, il serait souhaitable de les minimiser le lendemain matin. En revanche, si nous consommons du pain grillé au petit-déjeuner, nous ne devrions pas manger de pâtes au dîner.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *