Peut-on interdire la nourriture aux événements sportifs ?

Selon votre perception des choses, la mesure d’interdiction de la nourriture aux événements sportifs est bonne ou mauvaise. En effet, si nous l’analysons du point de vue de l’organisateur, cela est plus que positif. En revanche, si on se met du côté du spectateur, cette interdiction de nourriture aux événements sportifs n’a rien de positif.

Vous avez acheté un billet pour assister à la finale de la Ligue des champions, ou pour un match de boxe ou de basket-ball ? Notez qu’il est interdit d’apporter de la nourriture lors de ces diverses manifestations sportives. Il en est de même pour la plupart des spectacles culturels ou artistiques. Mais est-ce acceptable ou non ? Nous faisons l’analyse dans cet article.

Admission de nourriture aux événements sportifs : oui ou non ?

Évidemment, si vous êtes l’organisateur de l’événement et que vous avez plusieurs stands de nourriture et de boissons sur place, vous ne serez pas heureux si les participants prennent un repas, une bouteille d’eau ou un sandwich dans leur sac.

Mais, en tant que spectateurs, nous nous sentons un peu otages de la situation lorsque nous essayons d’entrer dans le stade (ou tout autre lieu) et que nous ne sommes pas autorisés à passer si nous avons à manger. En effet, cela nous oblige à acheter sur-place si pendant le match ou le spectacle, nous avons faim ou soif.

Et le pire de tout, c’est que dans certains cas, les prix à l’intérieur du site sont plus élevés que ceux des supermarchés ou autres.

C’est ce que l’on observe dans les aéroports où au nom de la loi bénie de « l’offre et de la demande » un café peut vous être facturé 10 fois plus cher que partout ailleurs ; puisqu’il n’est pas permis d’entrer avec cette boisson par le détecteur de métaux.

Il en est de même au cinéma, où le pop-corn vous coûte « les yeux de la tête » et est accompagné de boissons gazeuses géantes à des prix XXL.

Mais pour en revenir aux événements sportifs, les organisateurs s’appuient sur le droit d’admission. En d’autres termes, ils peuvent décider de ce qui peut être admis ou non parce que c’est un lieu privé. Cela n’a rien à voir avec la sécurité ; puisque les produits qu’ils vendent sont les mêmes que ceux vendus à l’extérieur.

L’objectif est donc purement de profiter de l’occasion pour gagner encore plus d’argent.

Un hot-dog sur un stade - nourriture aux événements sportifs

Nourriture malsaine dans les stades

C’est un autre point qu’il vaut la peine d’examiner. En effet, si nous nous ne pouvons pas apporter notre nourriture lors d’événements sportifs, la moindre des choses serait de nous offrir des menus sains ! Mais, cela ne semble pas être dans l’esprit de tous les spectateurs. Peut-être considèrent-ils que les seuls qui ont besoin d’être en bonne santé sont ceux qui sont sur le terrain.

En réalité, non seulement les promoteurs nous obligent à manger à l’intérieur mais ils nous offrent aussi des menus pleins de calories, de graisses et de sucres. Le menu typique est composé de hot-dogs ; sandwichs chorizo ; filet pané enveloppé dans du papier argenté ; frites ; hamburgers ; paninis ; etc. Comme vous pouvez le voir, tout est bien gras.

Quant aux boissons ; les boissons gazeuses et – dans certains cas – les bières figurent en tête de liste des meilleures ventes. On ne trouvera pas de jus d’orange ou de milk-shake à la banane avec des carottes ; pas même par hasard.

Elle se bat contre la malbouffe - nourriture aux événements sportifs

Il est vrai qu’un spectacle sportif ne prend pas trop de temps ; puisqu’en moyenne nous y passons deux ou trois heures « enfermés ». Selon l’horaire, nous pouvons manger avant ou après la sortie et économiser beaucoup d’argent ; en plus d’éviter les problèmes à la porte d’entrée.

Dans certains pays, il existe des lois qui défendent et soutiennent le consommateur. Mais elles ne sont pas toujours appliquées dans les zones privées.

La législation en vigueur pour les utilisateurs est toujours supérieure à celle connue sur l’admission et qui est utilisée par les employeurs et les organisateurs. Il faut donc consulter la réglementation en vigueur pour savoir s’il est légal d’interdire l’accès de la nourriture aux événements sportifs.