Les principes du régime macrobiotique

Si vous souhaitez suivre la structure du régime macrobiotique, vous devrez apprendre à bien organiser et planifier chaque repas.

La macrobiotique est un enseignement créé par le penseur japonais George Oshawa, qui cherche l’équilibre physique et mental à travers l’alimentation. Nous verrons plus loin sa signification, les principes qui le constituent et les concepts de cette façon de manger, de la maladie et de la santé.

Le sens étymologique

La racine du terme ‘macrobiotique’ se trouve dans les mots grecs « makros »qui signifie « grand » et biotique qui provient de « bios », qui veut dire « vie » et désigne un mode de vie.

En conclusion, ce mot a pour sens : vivre un mode de vie ordonné, responsable, équilibré qui nous permette d’atteindre la longévité avec la santé ou l’art de rester en bonne santé, ou de se soigner à travers l’alimentation.

La macrobiotique est un système à la fois philosophique et pratique. Son objectif est de démontrer que son application permet de résoudre les problèmes de l’existence, tout en actualisant l’ancien principe du Yin et du Yang. Le lien entre la philosophie et la pratique est créé par l’alimentation.

Les principes du régime macrobiotique

  • Manger des fruits et des légumes d’origine biologique. Autrement dit, cultivés sans engrais chimiques, ni pesticides ou insecticides.
  • Ne pas consommer d’aliments raffinés (sucre et tout ce qui en contient : les sauces, les pâtisseries, les surgelés…).
  • Consommer de préférence des aliments de saison et locaux.
  • Mâcher correctement et lentement afin de favoriser le processus de digestion et d’absorption des aliments.
  • Manger seulement quand on a faim. On évite ainsi la saturation de l’appareil digestif ainsi qu’un travail lent du cerveau.
  • Il est important de manger dans un environnement calme et d’être reconnaissant pour les aliments que l’on va ingérer.
  • Un maximum de trois repas par jour avec certaines nuances comme, ne pas manger avant d’aller dormir ni juste au réveil.
  • Concernant l’exercice physique, il faut le faire dehors dans le but de s’habituer aux changements de saison, d’en être conscient et d’être en accord avec le climat.

Les régime macrobiotique propose de consommer des fruits et légumes locaux et de saison.

L’équilibre Yin-Yang

Comme nous l’avons mentionné auparavant, le régime macrobiotique vise à actualiser l’ancien principe oriental (ou principe du Yin et du Yang) afin de le présenter d’une manière compréhensible pour la mentalité moderne.

Dans le choix des aliments, nous devons chercher un équilibre entre les éléments de caractère Yin et ceux de caractère Yang. Ils sont qualitativement différents. Par conséquent, ils ont une action différente sur notre constitution physiologique et psychique.

Les caractéristiques des aliments ‘Yin’ et ‘Yang’

Aliments Yin : haute teneur en eau, plantes avec des racines peu profondes et des feuilles très hautes, des couleurs rouges, orange, jaunes, plantes à croissance rapide.

Aliments Yang : ils contiennent peu d’eau et donc se conservent plus longtemps. Couleurs : vert, bleu, indigo, violet, plantes avec des racines profondes et des feuilles qui poussent peu et grandissent lentement.

Selon ce principe, chaque élément de la nature (bois, feu, terre, métal et eau) crée une saveur spéciale qui donne du pouvoir ou un effet unique à chaque aliment.

Régime macrobiotique : les aliments pour une alimentation saine

  • Céréales complètes biologiques et ses dérivés, toujours d’origine biologique :
    • Riz complet, car l’enveloppe contient des protéines, des vitamines et des minéraux…
    • Millet, riche en magnésium et lécithine
    • Sarrasin
    • Avoine
    • Couscous complet
    • Seitan

Le soja et les aliments d'origine végétale sont très importants dans le régime macrobiotique.

  • Légumineuses et ses dérivés :
    • Le soja, pour sa richesse en protéines à haute valeur biologique (tofu, tempeh, tropina, miso, boisson végétal…)
  • Algues marines : une des sources naturelles de protéines, vitamines, minéraux et oligo-éléments, essentiels dans le régime macrobiotique.
    • Kombu, iziki, wakame, nori…
  • Autres : sésame et dérivés, thé

Santé et maladie

Selon le régime macrobiotique, il n’existe qu’une seule maladie et le reste ne sont que des manifestations (arrogance et égocentrisme). Cela se traduit par une réaction naturelle de l’organisme dans le but de s’équilibrer en éliminant les excès nocifs (symptômes). Ce régime diététique consiste donc à s’alimenter d’une certaine manière pour ne pas nourrir la maladie.

En ce qui concerne la santé, il s’agirait d’un terme opposé, autrement dit, l’humilité. L’auteur de ce régime (Oshawa) propose sept conditions qui permettent de mesurer la santé, en précisant que la septième est aussi importante que les précédentes.

Conditions de santé

  • Ne pas se sentir fatigué
  • Bien dormir
  • Un bon appétit
  • Une bonne mémoire
  • Une bonne humeur
  • Rapidité de pensée et d’action
  • Justice

Le régime macrobiotique : conclusion

Comme résumé du régime macrobiotique, nous pourrions souligner qu’il s’agit d’un ensemble de principes qui constituent une évolution de l’alimentation dans le but de remplacer progressivement tous ces aliments d’origine animal par d’autres d’origine végétale. En plus des aliments biologiques, c’est-à-dire cultivés sans engrais chimiques, ni pesticides, ni insecticides.

Par ailleurs, l’exclusion de l’excès de sucreries, de sucre, de farines raffinées, de pâtisseries… Tout cela sans oublier l’attention particulière à l’intégration d’aliments d’origine végétale qui complètent l’alimentation grâce à leur teneur importante en vitamines et minéraux, indispensables pour la santé.