Les causes de la mauvaise haleine

Si le problème est causé par une maladie, la solution dépend du succès du traitement de celle-ci ainsi que de son origine. En effet, il existe deux types d’halitose : l’orale et l’extra-orale.

L’halitose ou mauvaise haleine représente l’ensemble des odeurs désagréables émises par la bouche. Mais on peut l’éliminer avec une hygiène buccale régulière et minutieuse. En revanche, cela est possible seulement si elle ne provient pas d’autres maladies.

L’halitose orale provient de la cavité buccale elle-même. De plus, elle est principalement due à l’accumulation de plaque bactérienne sur la langue. Bien que d’autres situations puissent aussi la causer telles que : problèmes parodontaux, caries dentaires, tabagisme, entre autres. Cela correspond à la grande majorité des cas.

Lorsque l’halitose naît hors de la cavité buccale, on parle d’halitose extra-orale. On la doit principalement à des troubles systémiques, aux voies respiratoires supérieures et inférieures, au système digestif, ainsi qu’à des maladies du foie ou des reins. Néanmoins, cela correspond à la minorité des cas.

Causes de l’halitose

La mauvaise haleine d’origine orale découle généralement de processus de putréfaction causés par des bactéries. Ainsi, celles-ci produisent des produits métaboliques soufrés qui sont la véritable cause de l’halitose. Les raisons de cette mauvaise odeur sont, par exemple :

  • Maladies du parodonte et des dents : des maladies telles que la gingivite, les caries, peuvent également être responsables de la mauvaise haleine.
  • Hygiène insuffisante des espaces inter-proximaux et des poches gingivales : des micro-organismes peuvent être établis sans obstacles dans les espaces inter-proximaux, dans les dents légèrement cassées et, en particulier, dans les poches gingivales infectées.
  • Débris bactériens et débris alimentaires sur la langue : la surface rugueuse de la langue constitue un bon fondement pour les restes de nourriture et le tartre bactérien.  Cela se produit en particulier dans le tiers postérieur où la langue n’est pas en contact avec le palais.

la mauvaise haleine

  • Tumeurs au niveau de la bouche, du nez ou de la gorge : la mauvaise odeur peut être due au détachement des parties d’une tumeur.
  • Moins de salivation (syndrome de Sjögren) : une faible salivation favorise la mauvaise haleine. D’autre part, les muqueuses sont séchées pour former des dépôts bactériens. Des facteurs tels que le ronflement, la respiration par la bouche ou le jeûne peuvent également réduire la salivation. De même, certaines maladies des glandes salivaires ou des médicaments (tels que les psychotropes) ont le même effet. La nuit, la production de salive diminue généralement beaucoup. Par conséquent, lorsque vous vous levez le lendemain matin, une odeur et un goût désagréables sont plus perceptibles. En outre, les personnes âgées souffrent souvent de moins de salivation.
  • Infections bactériennes de la gorge, du nez et du pharynx : des maladies telles que la sinusite, l’amygdalite ou le rhume (rhinite) peuvent aussi causer une mauvaise haleine passagère.
  • Maladies pulmonaires telles que bronchite purulente, pneumonie ou abcès du poumon.
  • Décompensation métabolique dans le cadre du diabète sucré ou en cas de troubles graves des reins ou du foie (coma hépatique).

Raisons de la mauvaise haleine

Autres facteurs

  • Intoxication par des substances telles que le phosphore, l’arsenic ou le sélénium.
  • Maladies du tube digestif. Par exemple, des corps étrangers dans l’œsophage tels que l’occlusion intestinale (iléus). De plus, il faut aussi inclure les infections de l’estomac par la bactérie Helicobacter pylori ou les dilatations de la paroi œsophagienne (diverticules œsophagiens).
  • Prothèses dentaires : les prothèses et les ponts peuvent accumuler des débris de nourriture. Si on les laisse pendant la nuit, une odeur désagréable et caractéristique se dégage.
  • Médicaments : il existe des médicaments produisant une xérostomie (bouche sèche), tels que les anticholinergiques, les antidépresseurs, etc. La salive favorise le nettoyage de la cavité buccale et réduit les mauvaises odeurs.
  • Tabac : le tabac crée une respiration caractéristique qui peut durer quelques jours de plus, même après avoir cessé de fumer.
  • Périodes de jeûne : sauter des repas et suivre un régime hypocalorique peut favoriser la mauvaise haleine.
  • Régime alimentaire : après la consommation de certains aliments (oignon, ail) ou la consommation d’alcool, certains métabolites peuvent être absorbés au niveau gastro-intestinal et passer dans la circulation. Enfin, on les métabolisent dans les muqueuses et le foie et on les expulse par les poumons.